Poisson d’élevage suisse – la qualité en toute bonne consci­ence

Spécialités Bianchi du moment, Partie 2

Sandre de l’élevage écolo­gi­que de Thomas Muri et de Reto Kaufmann, à Lucerne

La consom­ma­tion de pois­son augmente alors que, dans la nature, les pois­sons dispa­rais­sent. La surpêche est un problème majeur qui préoc­cupe non seule­ment les consom­ma­teurs, mais égale­ment les pêcheurs, les produc­teurs et les four­nis­seurs. La solu­tion : élever des pois­sons de façon dura­ble.

Il est sain de manger du pois­son et, comme les consom­ma­teurs sont de plus en plus atten­tifs à leur alimen­ta­tion, ils sont toujours plus nombreux à opter pour cette viande blan­che issue des eaux, plutôt que pour la viande rouge des autres animaux. Grâce à des éleva­ges de pois­sons de qualité qu’on appelle aussi pisci­cul­tures, on peut égale­ment défendre cette consom­ma­tion d’un point de vue écolo­gi­que. Et la pisci­cul­ture est couron­née de succès : en 2016, la propor­tion de pois­son d’élevage a dépassé pour la première fois les 50 % dans le commerce de détail en Suisse.

Bassins à pois­sons dans un cadre natu­rel avec eau de source natu­relle. La pisci­cul­ture de Thomas Rüppel à Bremgarten

Thomas Muri et Reto Kaufmann qui élèvent des sand­res dans la région du Napf à Lucerne, sont fiers de leur enga­ge­ment. Les distan­ces de trans­port rédu­i­tes permet­tent aux consom­ma­teurs d’avoir accès à un produit incroy­a­ble­ment frais, ce qui est impos­si­ble pour des pois­sons marins, dans un pays sans accès à la mer comme Suisse. En choi­sis­sant du pois­son suisse, vous soute­nez nos agri­cul­teurs et l’économie natio­nale. Il existe des pisci­cul­tures sur tout le terri­toire helvé­tique : par exemple, l’exploitation fami­liale Pisciculture Guibert qui élève des trui­tes et des ombles cheva­liers dans leurs pisci­cul­tures de Chamby près de Montreux et de Belp dans le canton de Berne. Bianchi colla­bore étroi­te­ment avec cette entre­prise modèle et livre leurs pois­sons quoti­di­en­ne­ment dans toute la Suisse.

Loins vom Skrei mit einer Chimichurri-Marinade aus Minze, Petersilie und Basilikum, dazu scharfer Gurkensalat.

Un délice : le barra­mundi de Balterswil

On ne trouve pas que les clas­si­ques sand­res, trui­tes et ombles cheva­liers dans les éleva­ges suis­ses. Grâce à la tech­no­lo­gie et à des inno­va­tions dans le domaine du trai­te­ment de l’eau, la pisci­cul­ture Aquaponic Gardens à Balterswil a réussi à élever de façon dura­ble une petite espèce exotique. Le barra­mundi est un pois­son singu­lier qui est très appré­cié dans le monde entier pour ses qualités nutri­ti­on­nel­les. Avec deux fois moins de calo­ries que le saumon et beau­coup d’acides gras oméga, ce pois­son très sain est plébi­s­cité par les person­nes soucieu­ses de leur alimen­ta­tion.